mardi 18 juin 2019

DANS L'OEIL DU PHOTOGRAPHE...

L’IRIS
Il fallait bien qu’un jour il le croise, qu’il pose ses yeux sur lui, tout de bleu tourmenté, tout de genre parfumé, tout de couleurs variées, tout de beauté savamment ordonnée, tout de bonnes nouvelles  et d’arc en ciel annoncés !
Saviez vous que l’IRIS c’est – dit-on – l’Orchidée des pauvres ! Quelle drôle d’idée pour une fleur « citoyenne » du monde, emblème du Quebec et de la région de Bruxelles, d’une adaptabilité remarquable et chérie par Catherine de Médicis.

dimanche 19 mai 2019

SIGEAN, SUR LA RESERVE !

Saïmiris
Nous voici à Sigean par un beau jour d’avril, un de ces jours de vacances qu’on aime tant parce que les enfants et les petits enfants nous accompagnent.
C’est un privilège d’être là en cette période de l’année, alors même que dans quelques mois il y aura foule.
Quand, enfin nous avons franchi le portail pour profiter du parc en voiture, c’est lentement que nous nous y aventurons au son des « regarde par ici, des Impalas, prends vite une photo », « Oh ! et là bas, les girafes »… 

dimanche 13 janvier 2019

CET ART URBAIN QUI ETONNE ET DETONNE PARFOIS


Les grands immeubles, les trottoirs parfois jalonnés de containers poubelles où slaloment des piétons à la mine souvent fermée, la circulation intense, la pollution… nous sommes dans une grosse agglomération, une mégalopole, nous sommes à Paris et sa proche banlieue.
Paris, ce n’est pas uniquement les beaux quartiers, ces Champs Elysées ultra entretenus, ultra fréquentés par les touristes étrangers. Non Paris, c’est aussi des arrondissements plus populaires comme le 19ième, le 20ième, le 12ième, le 13ième… Et ces quartiers  là recèlent à eux seuls bien plus de trésors que les successions de boutiques de luxe qui émaillent - selon les critères journalistiques - « la plus belle avenue du monde ». Et c'est tant mieux !

vendredi 30 novembre 2018

LA DEDICACE

Lady Scott
Dans mon imaginaire « romanesque », au vu de son apparence fragile, de son visage qui transmet des émotions, de ses yeux qui brillent d’un éclat étonnant, j’en conclue qu’elle détient un secret, mais lequel ? Sans doute réside-t-il dans le souvenir de ces premières notes de jazz entendues alors qu’elle n’imaginait même pas un jour « monter sur les planches ». Des notes qui l’ont conquise enfant, emportée au point d’être radieuse, enthousiaste et…  une interprète accomplie aujourd’hui.

dimanche 18 novembre 2018

LE TEMPS DES RENCONTRES....

Le temps a fait sa bascule pour dessiner les paysages rouges et or que chacun apprécie à sa juste valeur. Mais pourquoi fallait-il qu’il amène aussi avec lui les pluies diluviennes génératrices de peines et de catastrophes…
Trop, c’est trop !
C’est un peu comme ces gens qui n’existent que par le bruit qu’ils génèrent, qui ont le verbe haut, qui vous assomment de conseils pour ne pas les suivre eux-mêmes et qui vous font des promesses qu’ils savent ne jamais tenir…
Oui, trop c’est trop !

lundi 5 novembre 2018

LA MUSIQUE N'ABANDONNE JAMAIS

Silence de circonstance lorsque les lumières se font autres ! Une fraction de seconde à peine… Car les applaudissements et la rumeur enflent lorsque les premières notes se déploient généreusement dans la salle de concert qui accueille - pour sa 32ièmeannée - le FESTIVAL JAZZ DE CONILHAC.

mercredi 24 octobre 2018

ENTRE TRADITIONS, MODERNITÉ ET POÉSIE

C'est curieux comme la tradition rejoint vite la modernité au travers d'un simple prénom. 
Ainsi MADDIE - prénom si actuel - serait fêtée tous les 22 juillet. Dans ces croisements d'histoires multiples, ce qu'on aime avant tout ce sont les références. Elles nous rassurent et nous rassemblent souvent. 
Or donc, chacun ses théories, ses croyances, ses convictions quant à Marie Madeleine, mais on ne peut nier que le repère est là. 
Ce prénom-fusion swingue joliment entre tradition, modernité et poésie. Et si Marie Madeleine fait écho à l’histoire chrétienne, Maddie sonne lui bien actuel, bien contemporain !